31/10/2005

© Genre Humain, 2005

Selon les travaux publiés mi-octobre dans la revue "Science" (que je ne lis jamais, soit dit en passant), 20% des gènes humains seraient déjà brevetés par nos amis les crétins en costumes trois-pièces.

Ces proprietés sont bien sûr inégalement réparties; Une grooooooosse majorité aux Etats-Unis (78% de ces brevets), une partie moindre en Europe et au Japon (respectivement 6 et 4%) et rien dans le reste du monde (oui, ca fait pas 100%: il faut en rajouter 2% au Canada et 10% à des entités inconnues). La place du brevet dans la societé étasunienne (dont les entreprises brevetent tout et même le reste) et dans le reste du monde (qui ne brevete que parfois, quand il y a vraiment quelque chose à breveter) explique sans nul doute la différence.

Tout aussi "inattendu", une groooooooooosse majorité de ces brevets sont détenus par des entreprises privées (plus de 68%) contre le reste aux institutions publiques...

Heureusement, affirme-t-on, l'Office américain des brevets et l'OEB (la même chose mais de notre côté de l'Atlantique) ne permettent plus de nos jours la même facilité à déposer ce genre de brevet que dans les années 1990. Reste que tant que le brevetage du vivant sera permis, le risque de la suite du code générique humain pillé par des multinationales sans scrupules (enfin, on les présentera sans doute comme des pionnières de la science en mouvement) subsistera. Pour rappel, 95% du code génétique humain est commun avec celui du chimpanzé. Permettre l'étude du génome du chimpanzé revient donc à permettre l'étude du génome humain

Bienvenue dans notre futur!

14:22 Écrit par kusquo | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.