29/10/2005

La Belgique à l'arrêt

Après 13 années de calme - mais pour la seconde fois ce mois-ci - la Belgique était paralysée par une grève générale. Transports en communs, grandes surfaces et nombre d'entreprises à l'arrêt pendant que près de 100.000 personnes marchaient dans Bruxelles avec un seul mot d'ordre; "Pas touche à ma (pré)pension!"

En effet, si officiellement, la Belgique, tout comme beaucoup de ses voisins, offre la retraite effective à 65 ans; dans les faits, la Belgique est le second pays européen à voir ses travailleurs s'arrêter le plus tôt avec une moyenne de... 57 ans (juste après le Luxembourg ou les gens travaillent en moyenne jusqu'à 56,8 ans; La moyenne européenne est de 60 ans et la moyenne dans les pays anglo-saxons griment à 62 ans- source OCDE). Comme la retraite est fixée à 65 ans, le gouvernement belge offrait à ceux qui le souhaitaient une prépension dès 58 ans avec au moins 25 ans de carrière

Hélas, puisqu'il parait que nous sommes en crise (j'adore ces crises qui enrichissent encore plus certains), le gouvernement entend mettre bon ordre dans ce système qui coute cher: Fini ce temps de débauche ou seuls 26% des belges de 55-64 ans travaillaient (à nouveau, seul le Luxembourg fait mieux - ou "pire" selon le point de vue - avec 24,9%. La moyenne européenne étant de 41%)... Dès 2008, la prépension conventionnelle (certaines dérogations restant possible en cas de restructuration massive ou de travail "dur") ne sera accessible qu'à 60 ans et 30 ans de dur labeur d'ici à 2012 (qui passeront ensuite à 35 ans de carrière parce que merde, faut pas déconner, faut bosser pour bénéficier des généreuses largesses des générations suivantes - que je plains d'avance de travailler au delà de 70 ans, parti comme ca).

La CSC (syndicat chrétiens regroupant 1,7 millions d'adhérents - presque un belge sur six), la FGTB (syndicat socialiste - 1,3 millions d'adhérents) et le syndicat libéral ont donc une seconde fois après la grève général du 7 octobre, organisés un nouveau bloquage du pays hier, qui - je peux le prédire sans risque - ne changera rien à la politique d'austérité imposée par le gouvernement. Dans ce cas de figure plus que probable, les syndicats ont menacé d'organiser des actions dures après les vacances de Toussaint, ce qui promet d'être drôle.

Et pendant qu'on saborde ceux qui ont travaillé toute leur vie et qu'on espère encore faire travailler un petit peu, les jeunes restent les plus touchés par le chomage. Qu'il y aurait une morale à trouver, que cela ne m'étonnerait pas...

13:49 Écrit par kusquo | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.