25/05/2005

statistiques à la belge

En allant travailler aujourd'hui, que vois-je dans les métros? Des grandes affiches aux couleurs de l'Europe, et annoncant fièrement que 7 belges sur dix approuvent la constitution européenne... Ca c'est chouette, dis donc... Mais sur quoi diantre, me dis-je in petto, le gouvernement fédéral s'appuie-t-il pour avancer de tels chiffres?

Recherches on the net again, afin de découvrir d'où le gouvernement fédéral tire ses statistiques. Alors, il les tire de "l'Eurobaromètre", sorte d'organe de propagande européen chargé de montrer à la populace à quel point l'Europe est proche d'eux ("les enquêtes Eurobaromètre ont été conçues pour améliorer l'efficacité de la stratégie d'information et de communication de l'UE" peut on notament lire). Le rapport pdf (qu'on peut trouver ici) sur lequel se base le gouvernement est nénanmoins largement plus nuancé que ce que le gouvernement ne veut faire croire.

Tout d'abord, le rapport préliminaire (à peine moins développé que le final) précise page 3 que lors de ce sondage (en novembre 2004), plus d'un tiers des européens interrogés ne connaissait même pas l'existence d'un projet de traité constitutionnel. Ouch! Presque deux tiers en général connaissent son existence mais ignorent son contenu. Pour la Belgique par exemple, 30% des personnes interrogées n'en connaissaient rien, 60% savaient vaguement que ca devait bien exister dans un tiroir de la commission et seuls 10% prétendaient en avoir une réelle connaissance... Et ne vous tirez pas une balle, on est dans la bonne moyenne là.

Page 8, en effet, nous constatons que 70% des sondés belges sont favorables, et nous sommes presque les meilleurs, juste derrière l'Italie qui plafonne à 72%. Pour bien montrer comme ces statistiques sont valables, pointons les Pays-Bas en 3e position (63% favorables), ce qui se vérifie chaque jour dans les sondages hollandais (où le non est majoritaire, rappelle-je).

Là ou cela devient rigolo c'est que si 70% des sondés belges sont favorables, cela ne signifie pas que 30% sont contre. Non, ils ne sont que 13% à s'y opposer. Mais ou sont donc les 17% restants? La page 10 nous informe que ce sont les personnes "qui ne savent pas trancher" (les neutres, donc). Vous le voyez poindre, le problème? Voyons, de deux choses l'une, ou l'on n'a pris en compte que les réponses "neutres" des 70% ayant entendu parlé de la constitution et il serait alors légitime de se demander pourquoi ne pas prendre tant qu'à faire les réponses des 30% de ceux qui n'étaient pas au courant (les 70% favorables seraient donc descendus statistiquement à 70 sur 130, soit à peine plus de 50%) ou alors, 30% des gens n'ayant probablement jamais entendu parler de l'Europe ont donné leur avis, au hasard (ouah, il fait beau, alleï, je suis favorable, fieu!), ce qui enlève de fait beaucoup de l'interêt de ces statistiques...

Et puis, reste l'inévitable (et très facile) mise en relief de ces chiffres vis-à-vis de la situation actuelle. Pour la France, 48% sont favorables et 17% y sont opposés (remarquez que si "ceux qui ne savaient pas encore répondre" ont tous répondu "non", ces statistiques se tiennent...). Les Pays-bas sont favorables à 63% (contre 11% d'opposés)... C'était presque juste, hein...

Les conclusions, enfin, sont assez cocasses puisqu'on trouve en page 12 la question "le niveau de connaissance du texte influence-t-il le niveau d'adhésion". Comme réponse, on affirme "Mieux on connait le texte, plus on y adhère". Il est vrai que les débats actuels qui en font connaitre le contenu tendent à créer une hystérie pro-oui. Rappelons tout de même qu'il faut se tourner vers les pays sans débats (soit reglé par un vote parlementaire soit par un référendum trop rapide pour établir un débat démocratique) pour voir les seuls "victoires" sans faux-pli des partisans de ce traité.

Bref, la statistique de l'Eurobaromètre placardé dans les métros bruxellois est à l'image de l'Europe actuelle... Elle ne repose pas sur un sentiment populaire...

17:31 Écrit par kusquo | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Non peut-être ! Drôle de jeu de ni oui ni non ! ;) On se croirait revenu aux Jeux de vingt heures ! ;))) D'ailleurs, qui était président à l'époque ? Au moins, il y a toujours un ancien président de la région auvergnate vivant et pétillant comme un volcan...
Pour le reste, on ne m'a pas demandé mon avis. En fait, il te manque une info : les sondés belges sont tous parlementaires ;))
A bientôt

Écrit par : Ubu | 25/05/2005

.... Très bon billet...

Écrit par : promethee | 26/05/2005

Les commentaires sont fermés.