10/05/2005

Mascarade médiatique

La propagande ouïste pour le référendum francais atteint des limites de bassesse inouïe. Dernièrement, TF1 (chaîne réputée pour son intégrité à base de bout de cerveau à vendre) a décidé d'organisé son petit débat intime après les deux sacres de son altesse sérénissime Jacquot venant vanter les mérites d'un oui "pro-européen". Pour ce débat, huit personnalités étaient invitées et TF1 avait décidé de la jouer "honnête" en invitant 4 pro-oui et 4 pro-non (et PPDA a alors déclaré que TF1 faisait du 50-50 dans le temps de parole pour les deux camps... Ce qui est étonnant quand on se rappelle que le CSA avait pourtant pointé sur l'ensemble des médias français près de 70% du temps de parole pro-oui)

Mais bref, le débat a été mené entre les "huit chefs de file" des grands partis:

Pour le oui, on trouve Sarkozy pour l'UMP, Hollande pour le PS, Wehrling pour les Verts et Bayrou pour l'UDF. Jusque là, ca va... Par contre, pour le non, ca devient drôle; Lepen pour le FN, De Villiers pour le MPF, Besancenot pour le LCR et Buffet pour le PCF. Donc, sur quatre personnalités, on trouve l'extrême droite, l'extrême gauche et un souverainiste... Des gens à qui on donne sa voix sans hésiter, non? Quid du "vote de gauche" qui regroupe plus de 50% du PS ou des Verts?

On imagine aisément le pain béni pour les ouïstes qui se sont faits un malin plaisir à comparer les pro-non. Voter non, c'est aider Lepen, c'est aider De Villiers... Tout cela afin d'obliger les pro-non à s'entre déchirer sur les raisons de voter non. Soyons logiques deux secondes; comment débattre intelligement d'une pareille constitution quand il faut au parti communiste (auquel on a déjà du mal à s'accrocher mais passons) rappeller toutes les trois secondes qu'ils n'ont aucune affinité avec un Lepen ou un De Villiers, qu'ils ne sont pas contre l'Europe ni contre l'entrée de la Turquie...

On rétorquera que l'idée de ce débat était de confronté les chefs de parti, et non des contestataires dans chaque parti. Oui mais non, il faudrait être de mauvaise foi pour ne pas deviner ce que cela donnerait de mettre ces quatre personnalités opposées juste unie par le "non". On aurait voulu leur mettre des batôns dans les roues, qu'on ne l'aurait aps fait autrement. C'est une véritable honte, un pastiche de débat faussé dès le début ou ne "non" était représenté par des anti-européens et/ou extrême quelque chose... Quels meilleurs moyens de dégouter de voter non?

Ensuite, pour le débat, on sombre dans le risible... Sortis des attaques contre Buffet et Lepen réunis (Oooooh, c'est vrai que voir la gauche et la droite main dans la main, c'est normal; après tout, ils défendent les mêmes interêts!), on trouve des morceaux de franches rigolades, avec un Sarkozy tentant de faire croire que la partie II du traité constitutionnel est un début d'harmonisation sociale... Est-il donc au courant que cette seconde partie est facultative et n'oblige en rien les pays à respecter quelque morceaux que se soit?

14:17 Écrit par kusquo | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.