25/04/2005

C'est la tôle!

Quelques statistiques sur le système pénitenciaire étasunien reprises de l'excellent site "Dedefensa.org"

- Au milieu de 2004, le total des personnes emprisonnées atteignait 2.131.180, en augmentation de 2.3% par rapport à 2003. Comme à l’habitude avec les USA, il s’agit d’un premier rang dans le monde, et de loin.

- Les USA emprisonnent 726 personnes sur 100.000 habitants, contre 142/100.000 au Royaume-Uni, 91/100.000 en France et 58/100.000 au Japon.

- 12,6% des jeunes (jusqu’à 30 ans) Américains noirs males sont en prison, contre 3,6% des hispaniques et 1,7% des blancs.

- Les crimes de sang ou avec violence ont baissé de 33% de 1995 à 2003 et les vols avec effraction de 23%, alors que la population carcérale augmentait de 3,5% chaque année. Les récidives sont très élevées (deux prisonniers sur trois sont à nouveau en prison dans les deux ans suivant leur libération). Des délits mineurs comme détention de drogue sans violence sont très fortement punis à cause de la politique de répression extrêmement dure appliquée depuis les années 1990.

- Le système carcéral coûte $57 milliards annuellement à la collectivité ($22.000 par an et par personne emprisonnée).

- Les femmes emprisonnées sont passées de 12.000 en 1980 à plus de 103.000 en 2003. Il y a 283.000 malades mentaux et 92.000 étrangers emprisonnés aux USA.

21:30 Écrit par kusquo | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook |

Commentaires

12% Un chiffre qui donne froid dans le dos... me reviennent directement en tête la partie consacrée aux noirs américains dans Bowling for Columbine... dont l'auteur, extrêmement critiqué, me semblepourtant plus cohérent dans sa façon de faire que les journalistes qui sortent avec un air sérieux et objectif des statistiques commandées, fatalement leurrantes (on choisit son sujet...)

Écrit par : gorgo | 26/04/2005

.... Des chiffres donnés à froid et sans contexte (de comparaison) d'analyse ne signifient absolument rien, juste une règle élémentaire de l'utilisation de l'outil statistique.

Prenons deux exemples, un violeur aux USA prendra 10 ans ferme alors qu'en Belgique, cela relève de deux à trois ans quand il n'y a pas de liberté conditionnelle vu les dernières recommandations de Laurette Onkelinx en la matière (on ne fait plus de cabanon pour moins de 6 mois). Tu crois que la victime préfère la jury populaire version cowboy ou moules-frites ? A l'inverse, un noir jugé pour le viol d'une femme blanche en Alabama ou à Courcelles, sera traité différemment et là, les chiffres l'attestent par comparaison sur le même public "blanc".

Comme quoi, tout est relatif quand on lance des statistiques au vent. Il y a des contextes sociaux, historiques et culturels que la simple publication de chiffres ne dit rien...tu sais, on peut tout dire des chiffres...

Écrit par : promethee | 26/04/2005

.... ps: as-tu déjà lu le rapport d'Amnesty sur les prisons en Belgique et notre système de "prévention" contre l'immigration illégale ? tu devrais faire un billet sur le socialisme de Tobback et de ses successeurs...ah non, c'est vrai, tu es un spécialiste des USA... ;))

Écrit par : promethee | 26/04/2005

:) Bouuuuu, le méchant, il ose dire du mal des USA!

Excuse moi, Promethée, mais je donne des statistique et tu es le seul à en faire des conclusions. Je ne compare pas personnellement les pays entre eux puisque je ne connais pas les statistiques de chacuns (la comparaison dans les statistiques n'est pas de moi, mais du texte original).

Ceci dit, grâce à ces stats, je trouve inquiétant que malgré une baisse de criminalité conséquente, les prisons sont de plus en plus engorgées. Ca va? Je peux le dire sans devenir un ignoble anti-américain?

Écrit par : kusquo | 26/04/2005

.... Ne me fais pas dire ce que ne dis pas, je ne traite pas d'américanophobe mais te dit qu'à chaque chiffre, chaque donnée s'inscrit en filigrane un contexte à prendre en compte.

Lorsque tu écris, "je trouve inquiétant que malgré une baisse de criminalité conséquente, les prisons sont de plus en plus engorgées", je suis en droit de te répondre que ce n'est pas parce que l'applicabilité des peines est des plus effectives dans le rapport avec la criminogénie en baisse, que je t'affuble également de ressentiments envers Washington. Il me semble que cela relève plus de la logique que de la partisanerie, non ?

Quand à mon propos sur Amnesty, il relève d'une proposition de billet, pas d'une comparaison puisque deux Etats forts différents.

Écrit par : promethee | 26/04/2005

:) Je parlais de ton second billet. Le premier est très vrai et relativise ces statistiques, le second semble davantage être une volée de piques: "regarde le PS, regarde la Belgique" et l'ironie du "spécialiste des USA". Un peu comme si je défendais (comme certains) toutes les idées de gauches et crachais sur toutes celles de droites ou que je massacrais des idéaux étasuniens face à une Belgique/Europe parfaite.

Pour en revenir à ces stats', je constate simplement que la baisse de la criminalité n'entraîne pas une baisse de fréquentation des prisons. D'ou, je m'interroge; s'il y a moins d'actes criminels, pourquoi y a-t-il davantage de gens en prison? Probablement parce qu'ils sont punis plus sévèrement et qu'ils y restent jusqu'au bout. Ces stats m'interpellent, et tu constateras de ton côté qu'elles ne sont pas obligatoirement favorables à mes idéaux pacifistes et moins répréssifs.

Écrit par : kusquo | 26/04/2005

moi j'irais plus loin Si chaque communauté aux USA voyait 12% de sa jeunesse incarcérée, il y aurait quelque chose comme 2 ou 3% (quelque chose comme 5 millions) de prisonniers aux USA... Dans ce cas-ci, Prométhée, les chiffres parlent d'eux-même et dévoilent deux possibilités prédominantes:
- Le noir Amériacain a une tendance à la violence beaucoup plus grande que les autres races
- Le juge et le policier américain moyen à une fâcheuse tendance à plus regarder chez les noirs qu'ailleurs...

Écrit par : gorgo | 26/04/2005

j'ai dit 5 millions? je calculais mal: 250 millions / 100 *2.5= plus de 6 millions...

Écrit par : gorgo | 26/04/2005

.... Kusquo,
Il faut voir "crime" et "crime". Les petites frappes et les gangsters ne sont pas répertoriés de la même manière dans les statistiques, que l'un ou l'autre diminue, vu l'applicabilité (très) sévère des peines, il y aura toujours du monde dans les prisons et ce même si les cours se vident...20 ans à Paris, Kentucky, ce n'est pas 20 ans à Fleury avec ses conditionnelles. Mon second billet ne portait pas sur ton point de vue ni tes opinions, je me répète, il portait sur notre pays à la lumière de ses maux particuliers...et citer Tobback, ce n'est faire qu'ironie à l'hypocrisie d'une certaine classe politique (dont tu n'es pas membre, sauf à ce que je me trompe).

Gorgo,
Ne confondons pas les sujets...Allons, tu le sais, le problème "noir" dans les prisons est avant tout à une question de pauvreté du milieu de vie et autant de possibilités de virer plus vers la délinquance plutôt que vers Harvard. Si on ajoute dessus le racisme dans certains comtés "blancs", le cocktail peut être détonnant. Au risque de me répéter, la principale erreur en statistique (et non pas des statisticiens), c'est de la regarder les données sans variables ni contextes, à froid, à nu. C'est même l'arme par excellence de la désinformation dans ce dernier cas de figure, ce qui diffère l'académicien du raisonnement de sens commun...

Écrit par : promethee | 26/04/2005

Les commentaires sont fermés.